Le fantôme de la route hantée

n 1958, Harold Unsworth se trouvait au volant de son camion sur la route A58 , sous une pluie battante, lorsque vers trois heures du matin, il remarqua un homme au bord de la route. Celui-ci portait un imperméable, et tenait une lampe-torche. Harold, appréciant la compagnie, s'arrêta et fit monter l'inconnu, trempé jusqu'au os, qui lui demanda de le déposer six kilomètres plus loin.

Durant tout le trajet, le passager ne parla que des récents accidents de la route, si bien que le brave Harold ne fut pas peiné de se débarrasser d'un aussi sinistre compagnon.

Le mois suivant, Harold avait oublié son étrange passager, lorsqu'il le revit sur la même route. L'inconnu lui demanda à nouveau de le déposer six kilomètres plus loin, tout en poursuivant sa conversation sur les accidents de la route, mais lui demanda de l'attendre un moment car il avait des valises à transporter.

Au bout d'une demi-heure, le passager ne revenant pas, Harold décida de partir et de continuer sa route. Quelques kilomètres plus loin, Harold reconnu la lampe torche de l'inconnu de loin et commença à freiner, tout en se demandant « comment avait-il pu parcourir à pied toute la distance ? ». Il n'eût guère le temps de réfléchir lorsqu'il arriva à sa hauteur, l'auto-stoppeur se jeta sous les roues du camion.

Après le choc horrible qui se produisit, Harold descendit du véhicule pour porter secours à celui qu'il croyait avoir grièvement blessé, immense fut sa stupeur lorsqu'il trouva l'inconnu debout face à lui, sans aucune trace de blessures.

L'auto-stoppeur d'une humeur colérique, se mis à proférer des menaces de représailles envers le conducteur, si bien qu'Harold complètement terrorisé remonta dans son camion et repartit au pas de course.

A peine la frayeur passée de dix minutes que quelques kilomètres plus loin, Harold reconnu à nouveau l'auto-stoppeur au bord de la route. Le conducteur tenta de freiner mais ne pu l'éviter, cette fois-ci il passa au travers de l'inconnu comme à travers un brouillard, n'entendant pas de collision, il ne s'arrêta pas et poursuivit son chemin.

Après avoir raconté son histoire à un journaliste local, il ne repris plus jamais la route A58 en pleine nuit.

Ce site utilise des cookies provenant de sociétés tierces, en poursuivant votre navigation vous consentez à leur d'utilisation (en savoir +)